Interview : Nicolas Marty

Une bonne nouvelle s’accompagnant souvent d’une mauvaise (Ou d’une très bonne pour Nicolas), nous avons eu la chance le week-end dernier de revoir Nicolas Marty sur un terrain de football dans le groupe DH. Cependant ce retour est dû à son départ du club pour raison professionnelle. Présentation d’un joueur qui a marqué le Girou autant humainement que sportivement.

Salut Nico, pourrais-tu nous présenter ton parcours de footballeur ?

En jeunes, j’ai joué sur Colomiers, Tournefeuille et aux Fontaines.

En senior,  j’ai fait mes classes aux Fontaines avec Ivansic en DH puis intégré le groupe CFA2 mais je n’ai fait que quelques apparitions en 1ère donc je cassais le banc puis jouais avec la 2 en DH.  Ensuite j’ai choisi de partir vivre une saison à Tournefeuille pour rejoindre mes amis (Guillaume « Enorme » Ageorges ) avant d’être muté sur Paris pendant 5 ans sur Paris à Franconville (DSR) puis retour sur Toulouse où j’ai rejoins mes potes Guillaume et Mehdi.  Nous avons vécu une année catastrophique sur le plan sportif et humain et j’ai décidé à ce moment là de rejoindre Portet et d’autres potes pour un projet ambitieux.  Finalement après une promesse faite à Mehdi  Makouri et Sébastien Salles en cas de retour en DHR je revenais l’année suivante au club.  De là 4 années exceptionnelles avec une montée en DH et une coupe du midi et quelques matchs épiques en coupe de France.  J’ai arrêté il y a 2 ans en plus je souffrais d’une pubalgie, mais avec l’annonce de ma mutation j’ai voulu me refaire plaisir et rejouer avec mes potes.

Quel est ton meilleur souvenir de footballeur ? Et avec l’OGFC ?

Sans aucun doute en 1989 avec Tournefeuille où nous avons été champions Midi Pyrénées et nous sommes qualifié jusqu’à la Finale de la Coupe de France Poussins au Parc des Princes. Finale devant 50000 personnes (juste avant Monaco Marseille) proche de nos idoles qui regardaient le match (Papin et autres) et un bruit assourdissant des supporters marseillais, on ne s’entendait pas sur la pelouse! Bon on a perdu 2-0 mais quel souvenir!

Avec l’OGFC je dirais la montée en DH.  Personne ne nous voyait et crac on  est passé devant sur les dernières journées et on a coiffé toutes les grosses écuries qui nous pourrissaient!

Sinon,  je repense aussi à ce moment surréaliste où j’ai annoncé mon départ pour Portet et où 50 personnes du Girou ont débarqué spontanément chez moi pour la der du championnat et m’ont exorté de rester. Ma femme était en pleurs et j’ai ramassé pendant quelques temps! Également le dernier match avec mes potes Mehdi et Guillaume. Le discours du coach, l’hommage des copains et des supporters c’était fabuleux!

Apparemment tu prévois un gros transfert pour fin Janvier pourrais-tu nous en dire plus ?

Oui, un rêve depuis plusieurs années. Je cherchais à muter à l’étranger et fin novembre j’ai appris mon départ pour Lifou en Nouvelle-Calédonie. Un truc de dingue quand ça te tombe dessus! Il me tarde de vivre cette expérience avec ma femme et mes enfants sur 2 voire 4ans même si la famille et les amis vont manquer!

Peux-tu me faire une dream team des joueurs avec lesquels tu as joué au Girou ?

  1. Romain Ellien
  2. Paul Tschaggeny
  3. Mathias Baux.
  4. Nicolas Papillon Rodriguez.
  5. Guillaume Ageorges (je lui laisse le 5 mais c’est exceptionnel!)
  6. Mehdi cap Makouri.
  7. Seb Farre.
  8. Maxime Goreau.
  9. Benoît Fréchou.
  10. Hamid Behilel
  11. Micka Braunwart.
  12. Pti Mehdi.
  13. Clément Longuy Sarrau.
  14. Sa mir Makouri.
  15. Benjamin Montespan.
  16. Jaouad Laqsil.

 

Comme je sais que tu es chambreur sur tes années Girou pourrais-tu me donner :

Ton ballon d’or : Hamid (j’en peux plus de prendre des petits ponts!)

Ton ballon de plomb : Montbaylet,  le mec était énorme avec un piano mais souvent en bois aux entraînements et parfois en match.

Celui toujours en retard : Golloch sans hésitation! Micka Braunwart qu’on attend toujours à Aguessac. ..

Celui qui a des problèmes de look : après moi, mon fils: Robin Claraclaquettes, visuellement dégueulasse.

Celui qui est meilleur au repas d’après match : Sans hésitation Bidon d’or!

Celui qui a deux pieds gauches : Euh la il y en a quelques uns mais la dernière année où il jouait Benja Montes c’était Jean Michel Truelle.

Celui qui a deux mains gauches : François je crois que t’es pas mal!

Dédicaces: merci à Fréchou pour son Sanex, à Sébastien Farre pour ses penaltys,  à Mathias pour ses tacles,  à polo pour ma plomberie,  à Guillaume pour son talent,  à Mehdi pour ses relations avec le corps arbitral,  à Romain pour l’hélicoptère,  à Pti Mehdi pour les pouces en avant,  à Samir pour sa carte vitale,  aux mini bus vitres fermées, au Kop pour le meilleur bruit de la région,  à tous les joueurs pour avoir encaissés mes blagues pourries,  gifles d’avant matchs, ballons pleine poire à l’entraînement et aux dirigeants d’avoir été patients!

Nico fait partie d’une génération qui a écrit l’une des plus belle page de l’histoire récente du club en remportant la Coupe du Midi en 2013.

Merci pour tes réponses et bonne continuation dans tes nouveaux projets professionnels !